Guggenheim: surréalisme +abstraction

Pour les aficionados de l’Art Abstrait, une exposition  sur la collection de Peggy et Salomon Guggenheim a lieu en ce moment à l’espace ING place royale.

04b95188-c13e-439c-ad6a-939a2c17dec3_affiche-web-guggenheim

Les œuvres d’art viennent toutes des collections Guggenheim de Venise et de New-York. Peggy, et son Oncle Solomon Guggenheim, étaient deux collectionneurs américains issus d’une modeste famille suisse-allemande qui s’était enrichie grâce aux mines d’argent du Colorado.

peggy_guggenheim_paris_photograph_rogi_andre_rozsa_klein
Peggy Guggenheim, photographie de Rogi André (alias Rosza Klein)

Peggy ouvre sa première galerie en 1938 à Londres: la « Guggenheim Jeune Gallery » pour promouvoir des œuvres de jeunes artistes. C’est Marcel Duchamp et Jean Cocteau qui seront ses conseillers et lui enseigneront les subtilités de la peinture contemporaine: ils lui apprendront notamment la distinction entre le surréalisme et l’abstraction.

Le succès de la galerie Guggenheim est rapidement au rendez-vous, lorsque Peggy expose Kandinsky pour la première fois en Angleterre. La mécène deviendra par la suite une véritable experte en matière d’art contemporain. Elle réunira une importante collection de Magritte, de Mondrian, de Picasso, en passant par Delvaux, De Chirico ou encore Van Doesburg dont on peut admirer la plus grande partie au palais Venier à Venise.

pgc-05
Collection Peggy Guggenheim – Venise

Solomon Guggenheim commence quant à lui à collectionner des œuvres d’avant-garde dès 1919, lors de sa retraite. En 1937, il crée  la fondation à son nom afin de promouvoir l’art abstrait et l’avant-garde auprès du grand public, et l’idée de constituer un musée germe petit à petit. Le « Museum of Non-objective painting »ouvre ses portes à New-York en 1939, et la collection devient tellement importante que Guggenheim fera appel à l’architecte Frank Lloyd Wright pour construire un nouveau bâtiment afin d’accueillir les œuvres. Ce musée exhibe encore ses formes modernistes dans les rues de New-York . A la mort de Solomon, le musée sera rebaptisé « Guggenheim museum », comme nous le connaissons aujourd’hui.

2010-01-guggenheim-2000
Musée Guggenheim, New-York

Dans la présente exposition à l’espace ING, vous pouvez apercevoir des œuvres de Marcel Duchamp, Max Ernst, ou encore Jackson Pollock: il s’agit d’œuvres non seulement abstraites mais également surréalistes, car Peggy Guggenheim, contrairement à son oncle, collectionnait aussi bien des œuvres abstraites que surréalistes. Pour la petite anecdote: à l’ouverture de sa galerie « Art of this century », Peggy portait une boucle d’oreill de l’artiste abstrait Alexandre Calder à une oreille et une boucle de l’artiste surréaliste Yves Tanguy de l’autre. Il s’agissait d’illustrer que le surréalisme et l’abstraction formaient deux côtés d’une même médaille.

surrealisme-abstraaction
Affiche réalisée par Wilem Sandberg à l’occasion d’une exposition de la collection Peggy Guggenheim au musée des Beaux-arts de Charleroi ainsi qu’au Stedelijk museum Amsterdam en 1951.

Peggy Guggenheim a eu l’intuition que ces deux mouvements artistiques quasi concomitants étaient parents. C’est cette idée qu’André Garitte pérennise et entend cultiver avec l’ouverture d’un musée d’Art Abstrait belge attenant au musée René Magritte de Jette.

http://www.bruzz.be/fr/video/des-oeuvres-dart-abstrait-de-la-collection-guggenheim-ling-art-center

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s